le canal du midi

Cette voie d’eau, voulue et réalisée par un entrepreneur de génie, Pierre-Paul Riquet est est creusée entre 1666 et 1681. C’est le second canal français de l’histoire après le Canal de Briare, créé sous Henri IV mais presque six fois plus long. Le Canal du Midi comporte des ouvrages remarquables qui lui confèrent un intérêt patrimonial exceptionnel.

Le Canal du Midi s’étend sur 240 kilomètres entre l’étang de Thau, près de Sète, et Toulouse.

Il est prolongé jusqu’à l’Atlantique par le canal latéral à la Garonne sur 193 kilomètres. L’ensemble de ces deux canaux ainsi que de leurs embranchements et ramifications s’appelle « Le Canal des Deux Mers ».

Chiffres clés :

  • 1662, 15 novembre : Riquet écrit à Colbert pour lui proposer son projet de canal Royal du Languedoc
  • 1662 : Début des travaux de bornage du tracé
  • 1666, octobre : Édit de création du Canal signé par le roi Louis XIV
  • 1680, 1er octobre : mort de Pierre-Paul Riquet
  • 1681 : 15 mai, inauguration du canal
  • 1789 : le « Canal Royal en Languedoc » devient le « Canal du Midi » par les Révolutionnaires qui veulent lui donner un nom plus démocratique et populaire.
  • 1996, 7 décembre : inscription au patrimoine mondial de l’Unesco
  • 14 ans de travaux (1666 – 1680) 12 000 ouvriers et ouvrières
  • 240 kilomètres de longueur
  • 2 m de profondeur
  • 20 à 24 mètres de largeur au miroir
  • 11 mètres de largeur au fond du canal (au plafond)
  • 328 ouvrages d’art (dont 63 écluses, 130 ponts, 55 aqueducs, 7 ponts-canaux et 6 barrages)
  • 45 000 platanes, cyprès et autres arbres plantés le long des berges.

les neuf écluses de fonseranes

Les 9 écluses de Fonserane

C’est l’ouvrage majeur du Canal du Midi, au pied de Béziers. Il comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au Canal du Midi), neuf portes, qui permettent de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de plus de 300 m.

La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site.

Des bâtiments traditionnels comme le Coche d’eau et la maison des éclusiers y subsistent encore. Cet ensemble fait des écluses de Fonseranes le 3e site touristique le plus visité en Languedoc-Roussillon, après le Pont du Gard et la Cité de Carcassonne.

 

Le site a été entièrement rénové en 2017, vous y trouverez espace aménagé autour du canal du Midi avec promenades, passerelles, toilettes et boutique souvenir.


le tunnel du malpas

Lorsque le chantier du canal du Midi atteignit la colline d'Ensérune, la déconvenue fut grande. Sous quelques mètres d'un sol très dur se cachait une montagne de grès très friable, sujette aux éboulements. Le ministre Colbert fut rapidement alerté de la situation, et fit interrompre les travaux.

Victime d'une dangereuse cabale, Riquet demanda au maître-maçon Pascal de Nissan de continuer en secret les travaux, malgré les risques d'effondrements. En moins de huit jours, un tunnel d'essai fut percé, soutenu par une voûte cimentée de bout en bout. Il ne resta plus à Riquet qu'à guider l'intendant d'Aguesseau dans ce tunnel, à la lueur des flambeaux, pour le persuader de le laisser continuer les travaux. Le chantier pour creuser le tunnel dura plusieurs mois, de l'automne 1679 jusqu'au printemps 1680 ; c'est le dernier grand chantier réalisé par Riquet, qui meurt quelques mois plus tard.

Le tunnel a une longueur de 173 mètres, une largeur de 6 mètres et une hauteur de 8,5 mètres, avec ses 30 arches qui soutiennent la voûte.